Méconnaissance du code du numérique et propos attentatoires sur réseaux sociaux : Quand les jeunes s’exposent au coup de la loi

186

Avec l’avènement des réseaux sociaux, plusieurs publications circulent sur la toile et les forums de discutions ; potentiel instrument de délation et d’intoxication de l’opinion de tout genre. Ceci en méconnaissance des textes qui régissent le secteur du numérique au Bénin.

Bon nombre de jeunes s’adonnent à cela, avec un pic ces derniers jours. Des internautes publient des informations à caractère diffamatoire et incitant à la haine et à la violence en parfaite méconnaissance des dispositions du code du Numérique.

Ce que prévoit le code du numérique

En effet, les violations du code numérique sont sévèrement punies. « Nul n’est censé ignorer la loi » dit bien l’adage, par ricochet l’existence du code numérique. Notamment  l’article 552 qui parle de l’Incitation à la haine et à la violence, et l’article 553 qui punit la  rébellion.

Ainsi, l’incitation à la rébellion sur les réseaux sociaux est punie. Les appels lancés ces derniers jours sur les réseaux sociaux s’y apparentent, et les dossiers en cours ne sauraient être considérés comme des détentions politiques. La jeunesse est invitée au calme et à la connaissance des textes qui régissent le secteur du numérique pour éviter de se laisser emballer dans des situations qu’elle ne maitrise pas.

Beaucoup d’autres déviances sont punies par le code et les peines sont graduelles. Au nombre de celles-ci : l’injure avec une motivation raciste et xénophobe commise par le biais d’un système informatique est punie par la loi. De même, quiconque profère, intentionnellement, une insulte publique par le biais d’un système informatique envers une personne en raison de son appartenance à un groupe qui se caractérise par la race, la couleur, l’ascendance ou l’origine nationale ou ethnique, ou la religion ou l’opinion politique dans la mesure où cette appartenance sert de prétexte à l’un ou l’autre de ces éléments, ou un groupe de personnes qui se distingue par une de ces caractéristiques. Vigilance  donc pour ne pas tomber sous le coup de la loi.

Juste do REGO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *