Handicap du système éducatif actuel du Bénin : Le diplôme universitaire ne garantit pas toujours l’emploi

223

L’architecture actuelle de l’école béninoise produit de l’exclusion et très peu de qualité. C’est ce que relèvent les études dans le cadre de l’élaboration du plan sectoriel de l’éducation Post 2015.

Le Taux Brut d’Accès au primaire est de : 126% en 2011 et 141% en 2015 ; le Taux d’Achèvement est de 67% en 2011 et 74% en 2015.

Avec une forte déperdition notée en 2015 soit  27%   des enfants de 9-17 ans sont hors de l’école dont 20% n’y sont jamais entrés.

Egalement, près de 50% d’élèves de CM2 n’ont pas les acquis attendus (PASEC ,2014) et peu d’enfants arrivent au secondaire ( TBA/ 6ème=66% ; Taux d’Accès terminale est de 28%).

Ainsi de la Pyramide éducative de la population active au Bénin, il est relevé que « Le diplôme universitaire ne garantit pas toujours l’emploi ».

61% de la population active n’a aucun niveau scolaire ; Parmi ceux qui ont fréquentés l’école, la majorité s’est arrêtée après l’éducation de base. Et le secteur informel emploie 91% des actifs en 2015 contre 93% en 2010.

Pour pallier à cette situation la vision actuelle du secteur de l’éducation est que : « En 2030, le système éducatif du Bénin assure à tous les apprenants, sans distinction aucune, l’accès aux compétences, à l’esprit d’entreprenariat et d’innovations qui en font des citoyens épanouis, compétents et compétitifs, capables d’assurer la croissance économique, Le développement durable et la cohésion  nationale. ».

A cet effet, les experts ont définis Cinq (05) leviers pour la mise en œuvre, à savoir :

  • Rompre dès la base, avec le mythe du diplôme («  Akowé » ) au profit des compétences .
  • Valoriser les qualifications techniques et professionnelles adaptées à l’évolution des métiers.
  • Mieux articuler «  emploi » et « formation » par une orientation transversale et l’implication du secteur privé à la gestion de l’éducation
  • Promouvoir une éducation moderne basée sur l’utilisation effective du numérique.
  • Renforcer le management politique de l’Etat en vue d’une gouvernance basée sur le partenariat Etat-Secteur privé-collectivités locales-Partenaires Techniques et Financiers

Egalement, Quatre priorités sont définies :

  • Mettre en place une éducation de base universelle de douze(12) ans en application de l’ODD4.
  • Développer une offre de formation professionnelle adaptée aux besoins de l’économie, en partenariat avec le secteur privé.
  • Améliorer la qualité des enseignants /apprentissages et promouvoir les centres d’excellences
  • Développer une gouvernance participative (Etat-Secteur privé-collectivités locales-Partenaires nationaux et internationaux) plus efficace et efficiente

L’objectif est d’accroitre l’accès pour tous à une éducation et une formation équitables, inclusives et de qualité ; et renforcer la qualité de l’éducation et l’efficacité interne et externe. A noter que pour sa mise en œuvre il faudra mobiliser des ressources.

Age BANOUWIN




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *