Invitée du Club de L’Economiste: L’invite de Madougou à la jeunesse

104

La Conseillère spéciale du chef d’Etat togolais Faure Gnassingbé, l’ex Garde des sceaux du Bénin, ancienne ministre béninoise de la micro-finance et de l’emploi des jeunes, Reckya Madougou était l’invitée du mercredi 30 septembre 2020 de la rédaction du journal L’Economiste.
Occasion pour elle de présente le contenu de son nouveau livre “Soigner les certitudes” et ses motivations.

J K

A travers son livre “Soigner les certitudes” c’est une invitation à ne plus s’apitoyer sur son sort, et à se mettre résolument au travail, que lance Réckya Madougou, désormais citoyenne du Monde, à la jeune africaine. Car soutient-elle, seul un travail réfléchi et bien coordonné conduit au succès.
L’auteur à travers le livre parle de ses expériences, de son parcours et des leçons qu’on peut en tirer. Elle a revisité les pans de son parcours qui a été développé au Bénin et dans certains pays africains qu’elle accompagne. De même l’ouvrage contient des éléments essentiels de son éducation qui ont eu un impact direct sur son parcours.
Suivant ses explications, ce livre est aussi écrit pour répondre à des milliers de jeunes qui l’interrogent à travers les réseaux sociaux sur son parcours et autres.

Pour Madougou, « Il faut soigner les certitudes car, il y a trop de préjugés sur l’Afrique, raison pour laquelle il faut curer les mentalités afin de ne pas laisser les autres penser à notre place il faut que nous projetions une image belle de nous. Mais si nous sommes tout le temps dans les plaintes et plaintes, on ne nous verra que comme des misérables… ».
Certes, Reckya Madougou, reconnait que l’Afrique a besoin de l’Aide pour se développer, mais pas sous forme d’assistanat.
« Si nous nous nous retrouvons dans un partenariat gagnant-gagnant ou la dignité du continent est respectée, on s’en sortira. Il faut donc décomplexer nos relations avec le reste du monde. » indique-t-elle.
Car, « la supposée pauvreté dont les gens parlent n’enlèvent rien de notre fierté et à ce que nous savons faire » selon la conseillère spéciale du chef de l’Etat togolais.
Madougou invite à mettre l’accent sur la citoyenneté économique qui fait la promotion d’un agent nouveau économiquement rentable et la spiritualité d’effort qui permet de distinguer certaines personnes des autres. «Plus vous mettez du courage à travailler, plus vous découvrirez de la lumière et rencontrerez du bonheur en chemin. Moins vous fournirez de l’effort, moins vous connaitrez du succès, ça ne tombe pas du ciel », déclare-t-elle.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *