Présidentiel de 2021: Un Duo présidentiel qui va faire sensation

293

Ange BANOUWIN

A l’heure du ticket présidentiel, le Bénin à la chance de hisser pour une première fois l’une de ses braves filles à l’une des plus hautes fonctions du pays.
Que ce soit en amont ou en aval et mieux comme on a coutume de le dire « derrière un grand homme il y a une grande dame », et « derrière une grande dame, il y a un grand monsieur».
L’un des meilleurs attelages de la probabilité de duo présidentiels de 2021 met en selle une dame, révélée dans la frange de leaders d’opinion et d’arguments au-dessus de la mêlé.
Ceci laisse se dessiner un ticket qui serait l’un des plus craints et le plus efficace, dans une dynamique d’alternance au pouvoir.
En effet, de par leurs idées, et prises de positions, ils (les deux concernés) sont en évidente adéquation et si par extraordinaire ils ne se sont pas encore parlé dans cette perspective de 2021, il est impérieux qu’à environs 6 mois de la présidentielle ils s’y penchent.
C’est un secret de polichinelle que leurs idées se rejoignent sur nombre de points et ce n’est non plus un fait du hasard que de les voir invités à des évènements où convergent si bien leurs positions sur la gouvernance du pays.
Eux c’est Madame Célestine Zanou, acteur politique et consultante internationale et le professeur agrégé de droit et sciences politique, Fréderic Joël Aïvo.
Dans la masse d’intellos, et leaders d’opinion, un tel duo est le signe évident d’un exécutif pour le moins, fait de personnes ayant un QI (Quotient intellectuel) au déçu de la moyenne, sur les rouages du pouvoir d’Etat et pour les questions liées à la démocratie et la bonne gouvernance.
Un tel attelage ne peut que permettre de tracer avec la charrue des billons adéquats sur le champ commun qu’est la nation Bénin afin d’y mettre des graines en terre pour que germe et rayonne sa démocratie et l’Etat de droit.
Si par extraordinaire, le professeur Fréderic Joël Aïvo et Madame Célestine Zanou, ne parviennent pas à s’accorder leurs violons, il faudra les y contraindre au risque de disperser les compétences et des idées qui se ressemblent si tant et s’apparente si bien qu’il faut au-delà des égos, pour un choix d’envergure lié par le destin au plus haut niveau du pouvoir d’Etat. Leur staff, soutiens et autres devraient y travailler et ne pas le faire serait véritablement un manque de vison et juste pure aventure politique à pareille moment de l’histoire du Bénin.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *