RDC: Le patron de l’anti-corruption accusé de corruption

154

Le coordonnateur de l’Agence de Prévention et Lutte contre la Corruption, Ghislain Kikangala, a été placé sous mandat d’arrêt provisoire ce vendredi 18 décembre après son audition au Parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa /Gombe. Il lui est reproché “l’extorsion de fonds et arrestation arbitraire” du directeur général de ACCESS BANK.
L’affaire Access Bank et APLC est devant la justice. En effet, le parquet près la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe a convoqué hier, vendredi 18 décembre, le coordonnateur de cette agence, Ghislain Kikangala ainsi que deux autres agents en charge des opérations dans cette agence. Il s’agit de M. Nzanza Luzy directeur des opérations et Bondekwe Bo, lui aussi, directeur des opérations.
A l’issue d’une longue audition, au parquet, Ghislain Kikangala a été arrêté et placé sous mandat d’arrêt provisoire pour « extorsion de fonds et arrestation arbitraire » du Directeur général d’Access Bank. Avant d’être acheminé à la prison centrale de Makala, dans la soirée.
Pour rappel, les agents de Ghislain Kikangala ont été aperçus, le 10 décembre dernier, dans les guichets d’Access Bank en train de retirer des sommes d’argent afin d’accorder une liberté provisoire au Directeur général de cette banque qui a été auditionné par cette agence pour « blanchiment » des capitaux et financement de terrorisme.
Il sied de noter que Ghislain Kikangala s’est présenté seul au parquet, sans ses deux collaborateurs. Ces derniers ont été représentés par leurs avocats. L’APLC, une agence anti-corruption récemment créée par le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, pour lutter contre la corruption.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *