RMBookTour: véritable apothéose à Dakar La dimension culturelle de “Soigner Les Certittudes” a rendu la cérémonie solennelle au Sénégal très riche et émouvante

150

Reckya Madougou poursuit sa tournée de présentation-partage d’expériences-dédicaces. Le samedi 19 décembre dernier, elle était à Dakar au Sénégal. Devant un impressionnant parterre de fans, de personnalités politiques et économiques et des acteurs de l’économie réelle, l’auteure a insisté sur la nécessité de réformes audacieuses de nos universités. Mieux, Reckya Madougou a également invité les jeunes à faire preuve de résilience et d’innovation.

RMBookTour Dakar a un ancrage culturel et Afro centré. En effet, cette dimension de l’ouvrage a été présentée. L’on se souvient de la visite de l’auteure deux jours plus tôt au Musée des Civilisations Noires de Dakar, visite qui annonçait les couleurs. L’auteure de #SoignerLesCertitudes a invité le public à tenir compte des réalités endogènes pour notre épanouissement personnel et pour le développement de nos pays.

En illustration, la culture dominante dans la zone Ouest africaine, se définit en termes de dialogue, de compromis, et de quête permanente de coexistence pacifique. Dans cette sous-région dont l’écosystème savane-sahel est propice à l’ouverture, aux échanges et à l’acculturation, les aspirations à la paix ont permis de développer des mécanismes dont la finalité est d’éviter ou de réfréner les conflits armés, les frustrations et la violence.
Le développement pour l’Afrique est possible mais sûrement pas selon les schémas qui nous sont familiers. Il faut une remise en cause des concepts, procédures et instruments dont se servent aujourd’hui les pays riches pour « aider » les pays dits pauvres. « Le développement ne se parachute pas, et ne peut venir de l’extérieur. Les peuples africains ont beaucoup à s’apporter mutuellement dans une approche de partenariat sud-sud », a t- elle martelé.
« L’Afrique devra se réinventer ». Dans le panel qu’elle a animé avec uniquement des “jeunes couvés” comme panelistes, Reckya Madougou a insisté sur la nécessité de réformes audacieuses de nos universités. « La plupart de nos universités produisent des chômeurs en masse. Quand on va rechercher de la connaissance, ce n’est pas seulement le savoir, mais aussi la compétence. Et c’est ce que je découvre dans les incubateurs et que j’apprécie au plus haut point» a-t-elle indiqué. Parfois appelés couveuses ou pépinières d’entreprise, la principale mission des incubateurs est d’accompagner les créateurs d’entreprise dans leur projet dans une démarche pragmatique. Pour cela, ils disposent de moyens variés : le partage d’expériences, le conseil, des moyens logistiques, les centres d’imprégnation, etc.

Reckya Madougou a également invité les jeunes à faire preuve de résilience et d’innovation. “Le conseil que je peux vous prodiguer, c’est d’être en quête permanente de cette amélioration continue et ne pas rester dans la zone de confort où se trouvent la majorité des gens, à savoir la médiocrité et le niveau moyen”, a-t-elle d’abord lancé avant d’ajouter : “L’échec est un report de succès. Le plus dur, c’est comment traverser ces moments de doute. J’ai deux antidotes. Le premier est de s’investir davantage en recherchant plus d’impact dans ses actions. Le second est un repli sur soi pour mieux apprécier les causes de l’échec et rebondir en éclat.”

Notons que la séance de dédicaces de Dakar, organisée conjointement par la Team RM et la CEPEM (Couveuse d’entreprise pour la promotion de l’emploi par la microentreprise) et la mairie de Dakar a été marquée par plusieurs interventions. La représentante des entrepreneurs de la CEPEM a d’abord souhaité la bienvenue à Mme Reckya Madougou, avant d’ajouter : ” Avec vous, nous apprenons à déconstruire certaines de nos certitudes. Les enseignements tirés du livre sur la spiritualité de l’effort, la citoyenneté économique, l’autonomisation couplés à votre expérience, nous confortent dans notre conviction que l’entrepreneuriat est la voie royale pour la jeunesse africaine ». Pour le ministre El Hadj KASSE, Représentant du Préfacier SEM Macky Sall, “Ce livre doit inspirer les jeunesses africaines et les inciter à s’impliquer davantage dans les débats de fonds sur le devenir de l’Afrique”. Le ministre d’état Ismail Madior Fall a quant à lui noté plusieurs dimensions dans #SoignerLesCertitudes : ” la dimension philosophique de l’ouvrage. Le titre, déjà. Soigner les Certitudes. Au fond je dirai Soigner les pessimismes. En outre, il y a aussi la dimension utilitaire du livre. C’est un guide pour l’action pour les jeunes et les femmes”.

Étaient entre autres présents, Mourad GUEYE DIEYE (Président CEPEM), Mme Aminata DIOP SAMB (Directrice du FODEM, Fonds de Développement et de Solidarité Municipal), Oulimata Sarr Directrice Régionale du bureau d’ONU Femmes, ainsi que des femmes leaders Députées, ministres, entrepreneuses, notamment membres du RIFEL’s ( Réseau International des Femmes Leaders et Sympathisants), le Réseau des acteurs de l’économie sociale et solidaire et son président Malik Diop, de nombreux entrepreneurs (les couvés) et des acteurs du secteur privé dont le président du Forum des Opérateurs pour la Garantie de l’Émergence Économique en Afrique FOGECA, Amadou Diagne.

Toutes ces personnalités, les ministres et femmes leaders, puis de Mourad GUEYE DIEYE à Mme Aminata DIOP SAMB ont adressé de vives félicitations à Mme Reckya Madougou pour l’ouvrage #SoignerLesCertitudes. Des félicitations qui représentent non seulement une consécration de ses engagements et actions, mais aussi une reconnaissance des impacts qu’elle génère au service des cibles qui lui sont chères. Des engagements qui promeuvent au sein de la construction d’une nouvelle économie africaine, des valeurs d’inclusion, de développement du capital humain, de résilience, et de renforcement des libertés individuelles.

TeamRM

RMbookTour

SoignerLesCertitudes




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *