Culture: Des critiques envers les organisateurs de la fête du “Nonvitcha” :

121

La ville balnéaire et touristique de Grand Popo sera une nouvelle fois sous les feux de la rampe le week-end prochain. Les peuples Xla et Xwela du Bénin et de la diaspaora vont à nouveau se réunir pour, disent-ils, renforcer les liens de fraternités et penser au développement de la commune.
Au-delà de la célébration de la fraternité, Nonvitcha se positionne comme un véritable outil de développement. Sauf qu’au chapitre du volet social, pas grande chose à se mettre sous la dent. Pour beaucoup de ressortissants de la commune, une fête qui draine autant de monde et suscite autant d’engouement devrait apporter un peu plus à la localité au-delà de la visibilité.
En 100 ans, d’aucuns estiment que cette fête de retrouvailles n’a pas apporté grande chose à la commune ou changer considérablement le cadre de vie des populations concernées. <>, a déploré un natif de la localité qui a requis l’anonymat. Visiblement furieux, il se désole de ce que rien n’a changé depuis le carrefour Nonvitcha jusqu’à la bouche du Roy depuis qu’il est né.
Abondant dans le même sens que son prédécesseur, un autre natif de la localité estime que ces retrouvailles ne sont pas pour penser au développement. Bien au contraire. Pour lui, cette célébration est l’occasion pour tout un chacun de venir faire défiler leurs bolides, faire la fête, et repartir chez eux. <>, va-t-il ajouter.
Mieux, il indique que pour la plus vieille association du Bénin, Nonvitcha est moins organisée que Ouémêxwé par exemple, qui laisse une empreinte à chaque Édition ( construction d’écoles, de centres de santé…etc).
Tous espèrent que les natifs et cadres de cette localité changent de fusil d’épaule et pensent réellement au développement de cette commune. Cela y va dans l’intérêt de tous ses fils et filles.
Magloire DATO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *